La télémédecine pour lutter contre les déserts médicaux

Dossier

La télémédecine pour lutter contre les déserts médicaux

A l’approche du premier tour des élections présidentielles 2017, les sujets relatifs à la santé sont de circonstance. Après des grèves à répétitions (chirurgiens-dentistes, infirmiers, radiologues…), les candidats sont amenés à s’interroger sur un sujet récurrent : la désertification médicale.

Quelles solutions envisager contre ces déserts médicaux qui ne cessent de s’intensifier ? Même si le nombre de médecins en activité est suffisant pour pallier aux soins de la population française, il n’en reste pas moins que les délais d’attente et les distances à parcourir pour une consultation ne diminuent pas. Devant ce constat, de nouvelles idées émergent, principalement liées à l’e-santé. Ces solutions s’orientent principalement vers la télémédecine. Mais cette dernière peut-elle résoudre le problème ? Quels sont les exemples probants d’intégration de télémédecine en France ?

Source : La Croix

Un « désert médical », c’est quoi ?

L’expression « désert médical » désigne une zone géographique dont la concentration de médecins (et autres professionnels de santé) apparaît comme étant beaucoup trop faible pour supporter les besoins sanitaires de la population locale. Les déserts médicaux touchent principalement les zones rurales, le Nord de la France et les banlieues des grandes villes.

On distingue plusieurs types de déserts médicaux :

  • Les déserts sanitaires : il n’y a aucun médecin ni professionnel de santé à moins de 15 minutes.
  • Les déserts territoriaux : dans les zones à faible démographie, aucun médecin n’est à proximité, mais il subsiste quelques professionnels de santé (pharmacien, infirmier, kinésithérapeute…).
  • Les déserts médicaux : dans les zones à densité humaine moyenne, aucun médecin n’est à proximité, mais il subsiste quelques professionnels de santé.
  • Les pré-déserts médicaux : lorsqu’il existe encore quelques médecins à proximité mais qu’ils sont prêts à partir en retraite.
  • Les déserts médicaux sectoriels : il y a des médecins, mais la région manque de spécialistes (le plus souvent ophtalmo, gynéco ou pédiatres).
dessin-medecin-deligne-humour-desert-medical-calendovia1
Source : L’écho Républicain

Les conséquences des déserts médicaux

En France, cette mauvaise répartition de l’accès au soins entraîne différentes problématiques :

  • Obtenir un rendez-vous avec un médecin généraliste devient de plus en plus compliqué pour 55% des Français1.
  • 30% des Français se sont déjà vu refuser un rendez-vous car le médecin n’accepte plus de nouveaux patients1.
  • 7 Français sur 10 ont déjà renoncé à prendre rendez-vous faute à un délai raisonnable chez un spécialiste1.

De ce fait, les patients qui n’arrivent pas à obtenir un rendez-vous :

  • sont 20% à s’être rendus aux urgences pour consulter un médecin (engorgeant le service face aux véritables urgences médicales)1.
  • sont 15% à avoir tout simplement renoncé à se soigner1.
  • sont 10% à avoir opté pour l’automédication1.

Déserts médicaux : où êtes-vous docteur ?

Tandis que les disparités face à l’accès aux soins s’accentuent, le nombre de médecins ne cesse pourtant d’augmenter. On recense pas moins de 281 000 médecins inscrits à l’ordre et 215 000 en activité en 2016. Pour comparaison, on en comptait environ 169 500 en 1995.

Mais ces chiffres sont à modérer, car malgré le nombre croissant de médecins en France, le nombre de généralistes tend à diminuer de plus en plus. En cause : la génération de docteurs issus du baby-boom qui prend aujourd’hui sa retraite en masse. Sans compter la croissance exponentielle des spécialistes (en progression de 6%) et des chirurgiens (progression de 25%).
Au total, on décompte pas moins de 2,5 médecins par habitant sur le territoire français. Une moyenne plus que satisfaisante mais qui ne comble malheureusement pas les vides géographiques laissés par ces derniers, notamment dans les zones rurales.

calendovia-carte-desert-medicaux-france-medecin
Source : Le Figaro

Déserts médicaux : quelles solutions ?

Depuis plusieurs années, de nombreuses solutions ont été envisagées pour palier à ce manque d’accès aux soins. Récemment, se sont les réponses numériques qui suscitent le plus d’attention. Avec le développement de l’e-santé, les possibilités se font plus nombreuses et accessibles.

Le rôle de la télémédecine

Plus besoin de faire des kilomètres pour voir votre médecin en consultation ! La télémédecine vous permet de consulter à distance votre docteur.

Quand on sait que 81% des médecins estiment que l’e-santé est une opportunité pour la qualité des soins2 et 75% des Français se disent disposés à prendre contact avec les praticiens par voie numérique3, la télémédecine s’impose comme une solution viable.

La télémédecine en pratique

Installée chez le pharmacien, la cabine de télémédecine (de la taille d’un photomaton) permet au patient de s’asseoir face à un écran depuis lequel son médecin peut le voir. A l’intérieur, des outils de mesure médicaux (pour la pesée, la tension, le poul…) sont installés et permettent à chacun d’échanger durant la téléconsultation.
Bien que la cabine de télémédecine ne substitue en aucun cas la présence du médecin, elle permet d’effectuer un suivi des patients et de les aider à s’inscrire dans un parcours de soins lorsqu’il est nécessaire.

En intégrant la télémédecine à notre système de santé, l’Etat peut trouver un remède au fossé creusé par l’accélération de la désertification médicale.

cabine telemedecine calendovia pharmacien teleconsultation
Source : La Croix

Le téléconseil sur le mobile

C’est la société Hellocare, créateur de solutions numériques pour les professionnels de santé, qui propose aujourd’hui au patients d’accéder à la téléconsultation directement depuis leur mobile. Objectif de l’application mobile : gérer depuis une plateforme unique la prise de rendez-vous médicale, le dossier santé et la récupération des ordonnances en pharmacie.

Quels sont les avantages du téléconseil médical sur smartphone ?

  • L’application permet d’avoir un accès permanent à des conseils santé, la téléconsultation permet d’éviter un recours aux urgences.
  • En France ou à l’étranger, l’application permet d’être mis en contact rapidement avec un médecin francophone.
  • Que l’on soit à la recherche d’un généraliste ou d’un spécialiste, l’application permet d’obtenir l’avis de professionnels de santé certifiés.

« Il existe, en France, de trop nombreux problèmes d’accès aux soins. 2/3 des consultations faites aux urgences ne sont pas véritablement considérées urgentes ; Paris est le premier désert médical de France ; de nombreuses personnes négligent leur état de santé du fait du délais pour obtenir un rendez-vous ou de l’effet dissuasif d’un déplacement chez le médecin. Or, prendre sa santé en main n’est plus seulement une image mais une réalité puisqu’on peut désormais consulter un médecin en saisissant son mobile. Hellocare est un service qui tend à améliorer le quotidien des gens en leur permettant de s’émanciper des contraintes liées aux soucis ou inquiétudes de santé », commente Mathilde le Rouzic, co-fondatrice de Hellocare.

1 Sondage BVA « Les Français et les déserts médicaux » (Octobre 2015).
2 Baromètre santé 360 « La santé connectée » (Janvier 2015).
Baromètre Syntec Numérique BVA e-Santé« .

Relisez notre dossier e-santé précédent : Les Français et les objets de santé connectée en 2017

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !Share on Facebook74Tweet about this on TwitterShare on Google+1Share on LinkedIn10Email this to someone

Back to top