Macron & Le Pen : quel programme pour la santé ?

Dossier

Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont été qualifiés ce dimanche 23 avril 2017 pour le second tour de l’élection présidentielle. Avec Emmanuel Macron en tête du premier tour avec 23,75% des suffrages, le candidat d’En Marche dépasse de peu Marine Le Pen du Front National qui atteint de son côté le record historique de 21,53% des voix pour son parti.

Avant de connaître le visage du 8ème Président de la République, le 7 mai, Calendovia revient sur les propositions de santé des deux finalistes.

Second tour: qu’en est-il de la santé des Français ?

Macron : la prévention avant tout

Tout d’abord, le programme d’Emmanuel Macron se concentre principalement sur le renforcement des campagnes de prévention liées notamment aux facteurs de risques tels que le tabagisme, l’alcoolisme, l’obésité et la sédentarité. L’objectif est de privilégier la prévention plutôt que le curatif.

Quelques mesures détaillées en faveur de la prévention :

  • Un service sanitaire de 3 mois pour les étudiants en médecine.
  • La mise en place d’objectifs de performance pour tous les professionnels de santé libéraux en terme de prévention.
32-sante-hopital-medecins-emmanuel-macron
Source : En marche !

Renforcer l’accès aux soins pour tous les Français

Dans son programme, le candidat d' »En Marche » met également l’accent sur les inégalités des Français face à leurs parcours de soin en proposant :

  • Le remboursement à 100% des lunettes, prothèses dentaires et auditives (d’ici 2022).
  • Le remboursement intégral des traitements des formes sévères d’HTA (Hypertension artérielle).
  • Le tiers payant généralisable (et non généralisé) pour les professionnels de santé qui souhaite y participer.
  • Le déploiement de la chirurgie ambulatoire.

De son côté, la candidate Marine Le Pen oriente davantage son programme sur les solutions envisageables pour limiter les dégâts de la désertification médicale. Elle propose notamment  :

  • Une augmentation des effectifs hospitaliers visant à améliorer les conditions de travail des professionnels de santé.
  • L’augmentation du numerus clausus d’accès aux études de santé pour permettre à plus de jeunes étudiants de se former à la médecine et de pallier aux départs massifs à la retraites de tous les praticiens du baby-boom.

Moderniser notre système de soins

Les candidats s’engagent tous deux à être à l’écoute de l’innovation en santé. On peut trouver dans leurs programmes respectifs des mesures en faveur de :

  • La vente de médicament à l’unité pour lutter contre le gaspillage écologique et économique, mais également contre les risques liés à l’automédication. Selon Marine Le Pen, les négociations autour du médicament vendu à l’unité pourraient représenter une économie de près de 7 milliards d’Euros.
  • L’innovation en santé sera mise en avant via la simplification les démarches d’autorisations de mises sur le marché des objets de santé connectée. Chez les deux candidats, on parle également de simplification des démarches administratives pour les entreprises qui sont force de proposition en matière de e-santé.

Macron met également un point d’honneur à vouloir développer la télémédecine sur tout le territoire français, pour résoudre entre autres les problématiques liées aux déserts médicaux. Il estime pouvoir économiser 5 milliards d’Euros grâce à son déploiement.

Source : Le Figaro

Le Pen : des économies… pour mieux investir !

Si la candidate du Front National s’engage à réformer en profondeur le système de soins actuel, son programme est appuyé sur les économies réalisées par un meilleur contrôle contre les fraudes faites à l’Assurance-maladie.

Côté économie, Marine Le Pen cautionne :

  • La carte vitale biométrique permettrait de limiter le nombre de fausses cartes Vitale en circulation et d’économiser près d’un milliard d’Euros.
  • Le déploiement accéléré des médicaments génériques et la mise en place de « licences d’office » pour les médicaments de laboratoires dont les prix sont jugés excessifs.
  • La suppression de l’AMP (Aide Médicale d’Etat).

Bien évidemment, ces économies sont principalement destinées à être réinvesties pour améliorer le parcours de soins des patients français. Parmi ces investissements, Marine Le Pen met en avant la création d’une 5ème branche de la Sécurité Sociale dédiée au handicap et aux personnes en situation de dépendance.

Emmanuel Macron, quant à lui, se fixe un objectif chiffré de 15 milliards d’Euros d’économies d’ici 2022. Une promesse chiffrée sur laquelle la candidate du Front National ne préfère pas s’avancer, préférant recontextualiser chaque économie point par point plutôt qu’au global.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur les détails des programmes des deux candidats ?
Toutes nos sources :

Relisez notre article précédent : La télémédecine pour lutter contre les déserts médicaux

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !Share on Facebook4Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Back to top