E-santé : les français sont-ils prêts ?

Dossier e-santé

Les patients français sont-ils prêts ?

Le rôle de la e-santé n’est plus à présenter. Pourtant, avec un déploiement à la traîne, la France se pose aujourd’hui la question de savoir si ses quelques 67 millions de patients potentiels sont vraiment prêts à intégrer la santé connectée dans leur quotidien.
Pourtant, les Français comprennent bien les avantages de la e-santé : médecine personnalisée, objets de santé connectée, chirurgie assistée par intelligence artificielle…. La véritable question est de savoir comment nous allons nous soigner demain. Avec le rôle de plus en plus important des nouvelles technologies dans la médecine traditionnelle, nous voyons le numérique envahir peu à peu les cabinets de nos docteurs et les officines de nos pharmaciens. Alors quels sont les enjeux de la e-santé ? Quel est le ressenti des patients français à l’égard des ces nouvelles méthodes de soins ?

E-santé : une France convaincue mais méfiante

Calendovia - E-santé et santé connectée

Ce 26 septembre dernier, une étude Cetelem / Harris Interactive1 a mis en avant les différentes appréhensions des patients français face à l’intégration des nouvelles technologies dans leur parcours de soins.

Les français sont nombreux à connaître les différents aspects de cette révolution numérique de la santé. Cela se manifeste principalement par la franche réussite des sites de prise de rendez-vous médicaux en ligne (comme Calendovia), l’explosion de l’utilisation des objets de santé connectée ou encore le succès des plateformes de téléconsultation. Bien qu’ils accordent leur confiance à la e-santé, les français sont nombreux à soulever leurs craintes sur ces outils de la santé de demain : le parcours des soins ne sera-t-il pas déshumanisé ? Que va-t-il advenir des données personnelles collectées ?

E-santé : des avantages clairs

L’étude Cetelem / Harris Interactive1 montre des patients français conscients des bénéfices de l’intégration de la santé connectée dans le parcours de soins :
Ils sont presque 8 français sur 10 à être convaincus que la e-santé est synonyme d’amélioration de la transmission d’informations entre professionnels de santé (79%).

  • 77% affirment comprendre l’importance du rôle de la e-santé dans le suivi patient.
  • 67% pensent que la télémédecine est un réel avantage dans la lutte contre les déserts médicaux.
  • 25% utilisent / ont déjà utilisé un objet de santé connectée.

L’étude met également en lumière que l’Hexagone voit la e-santé comme un moyen de favoriser la recherche médicale contre des maladies telles que le Sida (33%) ou les cancers (40%).

E-santé : une collecte des données qui inquiète

On retient également de cette étude que le frein ressenti par les patients est principalement l’utilisation de leurs données de santé. En utilisant des supports numériques, beaucoup se posent la question de la sécurité des données médicales qu’ils créent et l’utilisation que les entreprises privées pourraient en faire :

  • 64% ne font pas confiance à la e-santé pour l’exploitation de leurs données.
  • Seulement 24% acceptent de partager leurs données à des entreprises privées pour la recherche en e-santé.
  • Contre 91% qui acceptent de transmettre leurs data à leurs médecins traitants.

Les français s’inquiètent donc de l’encadrement du traitement de leurs données personnelles, malgré une intégration progressive des applications de e-santé dans leur quotidien. Bien que conscients que la collecte de ces données est inévitable pour bénéficier d’une médecine de plus en plus personnalisée, le cadre juridique encore trop flou les laisse sceptiques.

E-santé : la téléconsultation comme tremplin

Calendovia - Télémédecine et téléconsultation médicale

Depuis 2014, une télécabine de consultation médicale a déjà fait ses preuves à Cluny (Saône-et-Loire) par exemple mais son développement connaît des difficultés faute de moyens financiers. La télémédecine profite néanmoins d’une opinion favorable, les français ont par ailleurs passé le cap des téléconsultations pour :

  • Renouveller une ordonnance (62%)
  • Demander un certificat médical (57%)
  • Demander un conseil médical (51%)

E-santé : avenir de la médecine traditionnelle ?

Peu à peu, la e-santé entre dans les moeurs et Internet devient pour les patients l’opportunité de devenir acteur de sa santé.
Recherche de symptômes en ligne, DMP (Dossier Médical Partagé), télémédecine ou encore prise de rendez-vous chez le docteur en ligne deviennent des réflexes spontanés qui s’intègrent progressivement au coeur de notre parcours de soins. Malgré une réticence concernant l’utilisation des données de santé, les patients français sont conscients que des outils tels que la télémédecine favorise une veille sanitaire simplifiée du territoire français et améliore le système de soins tel que nous le connaissons.

 

Relisez notre dernier article e-santé : Weeklysanté : 13 liens pour faire le point en e-santé.

1 Sondage Harris Interactive pour l’Observatoire Cetelem, réalisé auprès de 1 019 personnes de 18 ans et plus représentatives de la population française, interrogées par Internet.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !Share on Facebook27Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn6Email this to someone

Back to top