WEEKLYSANTE /21

30 Novembre 2015 - 14 Décembre 2015

Retour sur les actus e-santé de la semaine

Cette semaine dans le Weeklysanté, étude sur la santé mobile, focus sur les nouvelles attentes des patients en matière de santé et création de l’OpenHealth Institute.

Etude de research2guidance sur la santé mobile

mhealth

Dans le domaine de la santé mobile aujourd’hui, on retrouve 5000 acteurs et plus de 11 000 applications. L’étude de Research2Guidance publiée récemment nous indique que l’intérêt pour la santé mobile est grandissant et compte de plus en plus de développeurs.

Actuellement, les entreprises en m-santé grandissent :

  • en terme d’employés
  • en terme de maturité : elles cherchent aujourd’hui à impliquer les professions médicales dans le développement de leurs applications pour toujours mieux répondre aux attentes et aux besoins des patients.

Le secteur de la m-santé est un marché unique car très altruiste. Même si le but du développement d’une appli est bien évidemment économique, les motivations initiales sont souvent « aider les autres ».

Les développeurs sont encore en phase de test, à la recherche d’un business model efficace : il en existe ainsi plus de 17 sur le marché.

La catégorie gagnante des applis mobiles de santé sont les applications de diagnostics. Les rappels de prise de médicaments sont les outils les plus efficaces pour changer les comportements des patients. Ce sont les maladies chroniques qui sont les plus ciblées, particulièrement le diabète qui fait l’objet de nombreux développements de logiciels applicatifs.

Ceux-ci ont également un impact important sur la réduction des coûts pour l’admission des patients et la durée de leur séjour à l’hôpital.

Les capteurs connectés aux smartphones offrent le plus gros potentiel de développement pour les solutions d’app mobiles dans les années à venir.

Les hôpitaux sont de plus en plus intéressés par la e-santé et deviennent également des clients importants pour les entreprises, sans devenir pour autant très actifs dans l’utilisation des applis de santé.

 

Quelles sont les nouvelles attentes des patients en matière de santé ?

Le sondage a été réalisé par Opinionway du 28 au 29 octobre et a été publié lors du Festival de La Communication Santé.

Celui-ci a constaté deux choses :

  • L’information médicale doit provenir du professionnel de santé quelle que soit la pathologie ou le type de symptôme. Le niveau de confiance est élevé vers les pharmaciens et les médecins.
    Internet, la presse spécialisée et les laboratoires pharmaceutiques ne bénéficient que très peu de la confiance des patients. Ainsi, les prescripteurs d’applications de santé doivent rester les médecins et les professionnels de santé.
  • Les patients sont plus exigeants et souhaitent être écoutés : leur volonté est de prendre plus de place dans le processus de soins, de savoir quels médicaments ils prennent et d’avoir leur mot à dire dans le traitement qu’ils prennent.
    Ils attendent autre chose que des médicaments efficaces : ils aimeraient aussi obtenir des informations sur les effets secondaires et des conseils sur l’utilisation et la fabrication des médicaments.
    Les plus âgés consultent les médecins et les jeunes ont tendance à se renseigner auprès de leurs proches si des symptômes apparaissent.

Source :
http://www.opinion-way.com/pdf/festival_communication_sante_2015_les_nouvelles_attentes_des_patients_-_2_decembre_2015.pdf

Création de l’Institut Open Health

OpenHealth-Institute

Le 11 décembre 2015, le Pr Marius Fieschi, professeur honoraire de santé publique à la faculté de médecine de Marseille et le Dr Jean Yves Robin, directeur général d’OpenHealth Company ont dévoilé la création de l’Institut OpenHealth.

Cet institut a pour but de soutenir la France sur le thème des données de santé. La santé connectée engendre en effet un important volume de données qui doivent être traitées : il est nécessaire de leur donner un sens et qu’elles représentent des informations utiles qui peuvent aider à l’action.

L’Institut OpenHealth est un organisme à but non lucratif dédié au soutien et à la recherche.

Ses actions seront les suivantes :

  • Veille scientifique et facilitation de la mobilité des chercheurs en France
  • Participation à des congrès internationaux
  • Publication et actions de formation
  • Meilleur accès aux connaissances sur les données de santé

 

Relisez le #Weeklysanté /20 de la semaine dernière Weeklysanté #20 – 23/11 au 30/11 2015

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn9Email this to someone

Back to top