WEEKLYSANTE /35

30 mai 2016 – 5 juin 2016

Les actualités de l’e-santé

Avec Weeklysanté n°35, retrouvez toutes les actualités de la e-santé decryptées.

Le tabac, on en viendra tous à bout !

La Journée Mondiale Sans Tabac a lieu chaque année le 31 mai. Organisée par l’OMS et ses partenaires, cette journée est l’occasion de rappeler les risques liés au tabagisme et d’inciter tous les fumeurs à diminuer leur consommation de tabac.
Cette année, l’OMS a appelé à se préparer au conditionnement neutre sur tous les produits de tabac. Le packaging standardisé sera mis en place afin de rendre moins attrayants les paquets de cigarettes et de freiner leur utilisation comme support promotionnel. Cette décision va permettre également de renforcer la prévention quant aux risques liés au tabagisme puisque les emballages et étiquetages seront entièrement dédiés à la mise en garde sanitaire.

Inspirées d’une campagne du Commonwealth of Australia, les affiches créées par l’OMS et par le Secrétariat de la Convention-Cadre pour la lutte anti-tabac préparent les autorités au conditionnement neutre.
Inspirées d’une campagne du Commonwealth of Australia, les affiches créées par l’OMS et par le Secrétariat de la Convention-Cadre pour la lutte anti-tabac préparent les autorités au conditionnement neutre.

Les chiffres clés du tabac

  • Il y a 16 millions de fumeurs en France soit un tiers des personnes de 15 à 85 ans (32 %) qui fume ne serait-ce que de temps en temps (36% des hommes et 28% des femmes)1 ;
  • La fumée de cigarette contient plus de 4 000 substances chimiques dont au moins 50 sont cancérigènes1 ;
  • Le tabagisme est responsable de plus de 73 000 décès prématurés en France2 ;
  • 90 % des cancers du poumon sont attribuables au tabagisme2 ;
  • 54 milliards de cigarettes sont vendues en France par an, cela représente 15 milliards d’euros de taxes3 !

Aller plus loin : les idées reçues sur le tabac

Fumer est nocif pour la santé, pourtant, certains fumeurs minimisent leurs actes à l’aide de nombreuses idées reçues sur le tabagisme. C’est dans ce cadre que le site OFTA-asso.fr a publié un article sur les différents préjugés liés à la consommation de cigarettes.

Parmi les 10 préjugés les plus répandus, l’association OFTA épluche les excuses les plus utilisées par les fumeurs.

Exemple : « Je ne fume que cinq cigarettes par jour, c’est inoffensif pour ma santé ! ».

FAUX !

Il n’y a pas de « petit » tabagisme. En ce qui concerne le cancer, la notion de durée du tabagisme est beaucoup plus importante que celle du nombre de cigarettes fumées par jour.

Ce risque est cependant plus élevé chez les fumeurs – et notamment les fumeuses – de moins de cinq cigarettes par jour que chez les non-fumeurs.

Le risque de décès par infarctus du myocarde est deux à trois fois plus important chez le fumeur de une à quatre cigarettes que celui du non-fumeur.

Exemple : « Fumer diminue mon stress »

FAUX !

Si vous avez en effet l’impression que fumer calme votre stress, chaque cigarette réactive et multiplie vos récepteurs à la nicotine et prépare ainsi un nouveau manque dans la demi-heure ou l’heure qui suit, source d’un nouveau stress.

Sources :

Actualité : le marché de la e-santé représentera 400M$ d’ici 2022

C’est le chiffre impressionnant communiqué par le cabinet d’études Grand View Institute. En 2015, la valeur du marché de la santé était de 46 milliards de dollars, mais la croissance exponentielle du secteur de l’e-santé amènera à investir près de 410 milliards de dollars.

ll faut dire que la santé telle que nous l’avons connue va aller de bouleversement en bouleversement, notamment grâce à la disruption numérique du secteur. En effet, la santé représente un marché alléchant pour l’IoT (Internet of Objects).

Grand View Research - Graphique marché de l'IoT et e-santé
Image issue du rapport de la société de recherche et de consultation Grand View Research.

Cette révolution va notamment s’opérer par le biais des wearables technologies qui ont l’ultime avantage de traiter les données patients en temps réel.

Par ailleurs, les dispositifs IoT pour les soins de santé sont largement dominés par les wearables, qui représentent 60 % du marché des appareils médicaux connectés.

Un avenir prometteur qui ouvre de nouvelles perspectives tant pour la médecine et la recherche médicale que pour la formation et l’emploi de ces prochaines années…

Monaco conjugue la santé au futur

Logo Connected Health Monaco 2016 sur Calendovia

Ces 31 mai et 1er juin derniers, Monaco a présenté le Connected Health Monaco. Pour cette nouvelle édition placée sous la Haut Patronage de SAS, Le Prince Albert II de Monaco, le colloque scientifique « CHM » est devenu un rendez-vous incontournable de l’e-santé. Le Pr. Guy Vallancien a été désigné comme Président pour cette seconde édition. Le chargé de mission et rapporteur auprès du Ministre de la santé apporte son expertise grâce à sa connaissance du secteur de l’e-santé (pour rappel, il est l’auteur du livre « Le numérique au service du malade« ).

Durant ces deux journées, ce colloque a été l’occasion de présenter au grand public les avancées et actualités de l’e-santé. L’occasion pour les médecins, pharmaciens et autres professionnels de santé de se tenir informés et d’échanger. Mais pas seulement, d’autres acteurs tels que start-ups, experts de la e-santé et passionnés du numériques et des nouvelles technologies ont été également présents sur le salon.

Le Connected Health Monaco s’articule autour de plusieurs thématiques :

  • L’hôpital numérique et le patient numérique
  • La révolution des diagnostics et des traitements par la robotique
  • L’e-santé et les professionnels de santé (2 débats)
  • La révolution des diagnostics et des traitements par les nanotechnologies
  • La simulation pour l’enseignement des professionnels et l’éducation des patients

La CHM2016 a été entouré de nombreux partenaires tels que le Technion Technology Institute of Israël ou de grandes sociétés internationales comme IBM, Microsoft, Medtech ou Samsung.

En savoir plus :

Relisez le #Weeklysanté précédent : Weeklysanté 34 – 22/5 – 29/5 2016

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !Share on Facebook6Tweet about this on TwitterShare on Google+1Share on LinkedIn3Email this to someone

Back to top