WEEKLYSANTE /42

27 septembre 2016 – 3 octobre 2016

Les actualités de l’e-santé

Avec Weeklysanté n°42, faites le point sur toutes les actualités de la e-santé de la semaine.

Visiomed collabore pour encourager les seniors à se connecter

Visiomed Bewell Connect - Gamme objets connecté santé e-santé Calendovia

Annoncée en début de semaine dernière, la collaboration entre Visiomed et la Mutuelle Santé Eovi Mcd a relancé le débat de la transformation digitale de notre système de soin.
Visiomed, qui souhaite proposer davantage d’offres en relation avec les objets et services de santé connectée, s’associe à la mutuelle Eovi Mcd pour développer une nouvelle offre. Spécialement conçue pour les jeunes retraités, la complémentaire « Eovi Mcd Santé Vitalité » a pour but de devenir une couverture de santé complète et personnalisable, une plateforme de services spécifiques et un programme relationnel qui renforce le lien de proximité de la mutuelle avec ses adhérents.

En s’appuyant sur l’expertise Visiomed (notamment acquise via la gamme de produits BewellConnect, voir image ci-dessus), la mutuelle cherche à innover en intégrant l’usage d’objets de santé connectée au qutodien. Une offre qui pourrait se généraliser à tous les adhérents de la mutuelle et tous les types de contrats très prochainement.

Travail & santé : les objets connectés métamorphosent le monde du travail

Les objets connectés sont de plus en plus présents dans notre quotidien. Que l’on parle domotique (dites également la « SmartHome ») ou e-santé, ces objets sont amenés à s’intégrer de plus en plus dans notre quotidien dans les années à venir. Notamment dans le milieu professionnel.

Evidemment, ces objets vont permettre à nos patrons de récolter nos données pour mesurer nos performances de travail et les améliorer… Mais pas seulement ! Lorsque l’on parle de e-santé, l’utilisation des « wearables », vont permettre à votre boss de vous encourager dans vos activités sportives.

C’est le cas du Groupe Y qui, dès septembre 2015, a équipé ses salariés de montres connectées. L’objectif est simple : encourager chacun à prendre soin de sa santé.

Pour aller plus loin, le Groupe Y a proposé de relever des challenges entre salariés connectés. Le but n’étant pas de créer une compétition, mais bien de fédérer les esprits autour d’un défi commun qui les pousse à prendre soin d’eux.

Devenir acteur de sa santé avec le CISS

Ciss - campagne prévention e-santé bien-être forme

Vous avez sûrement remarqué sur les réseaux sociaux la campagne du CISS (comprenez « Collectif Interassociatif Sur la Santé ») qui a proposé une série de dix infographies autour de la e-santé. L’objectif de cette campagne est de renforcer les droits et les capacités de l’ensemble des utilisateurs actuels et futurs de la e-santé. Plusieurs grands principes de la e-santé y sont abordés, tel que :

  • le bien-être et de la promotion de la santé,
  • l’information et le partage d’expériences en ligne,
  • la prévention primaire et du suivi comportemental des personnes bien portantes,
  • l’amélioration de la prise en charge des personnes malades et des aidants,
  • la qualité et la sécurité des soins urgents,
  • l’importance du virage ambulatoire,
  • les communautés de patients,
  • l’usage des données de santé dans une perspective de santé publique,
  • le développement éthique et responsable du numérique en santé.

Le jeu vidéo se fait une place dans le secteur médical

Heme the game - Serious game cancer et douleur infantile e-santé

Les « serious game » (« les jeux sérieux » qui désignent les applications de santé à destination des patients) se font petit-à-petit leur nid dans le paysage bien vaste de la e-santé. C’est dans l’agglomération strasbourgeoise que Tango & Scan, une société d’appel à projets dans le secteur numérique, a récompensé deux projets très prometteurs.

Hème the game

Ce premier projet vise à rassurer les enfants face à la douleur de certains soins médicaux tels que la prise de sang. L’application permet également aux parents et soignants de trouver les mots pour faire face à la douleur infantile.

Vipy contre Dark Tumor

C’est l’Ircad (l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif) qui propose ce serious game afin d’aider les plus jeunes à comprendre l’importance et l’utilité des traitements utilisés contre le cancer.

Le jeu vidéo en santé : quelle utilité ?

Créer une passerelle entre les jeux vidéo et la médecine permet aux plus jeunes de s’évader dans la maladie mais aussi d’instaurer le dialogue avec le personnel soignant. C’est une façon ludique d’aborder un problème désagréable avec un enfant en passant par un support distrayant.

Les « serious game » ont également un autre intérêt, ici évident, apprendre à l’enfant à comprendre sa maladie, son traitement et son environnement au cours de sa convalescence. L’utilisation de ces « jeux vidéo » devient évidente et incontournable pour accompagner chacun dans son parcours de soin.

Relisez le #Weeklysanté précédent : Weeklysanté 41 – 20/06 – 26/06 2016

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !Share on Facebook6Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn4Email this to someone

Back to top